Alliance suisse des samaritains
Alliance suisse des samaritains
Martin-Disteli-Strasse 27
4601 Olten
Telefon 062 286 02 00
Fax 062 286 02 02
office@samariter.ch

Vomissements chez l'enfant


Généralités et causes

Les vomissements sont très fréquents tout au long de l'enfance, mais tout vomissement n'est pas synonyme de maladie. Par exemple, il est tout à fait normal qu'un nourrisson rejette de temps en temps une petite quantité de ce qu'il a avalé.
En règle générale, c'est simplement parce que le bébé a un peu trop mangé et régurgite donc l'excédent. De plus, à cet âge, le muscle sphincter au niveau de l'orifice inférieur de l'oesophage communiquant avec l'estomac ne ferme pas encore parfaitement.
Le vomissement fait intervenir de nombreux nerfs et muscles. Il est déclenché par le centre du vomissement, dans le cerveau. Or, le cerveau d'un enfant n'étant pas encore arrivé à maturité, le centre du vomissement réagit facilement aux stimulations. Les vomissements peuvent être totalement anodins, tout comme ils peuvent être un symptôme non négligeable de troubles plus graves; d'où l'importance d'être attentif aux manifestations associées. Ainsi, les vomissements traduisent parfois une maladie gastrique ou cérébrale, ou une intoxication. Chez le petit enfant, ils accompagnent aussi d'autres affections, p. ex. une angine.
Les vomissements à répétition peuvent être néfastes pour tout l'organisme, car une déshydratation poussée met la vie du petit patient en danger. Donc plus l'enfant est jeune, plus les vomissements sont dangereux.

Symptômes

La manière dont l'enfant vomit est révélatrice de la cause:

  • Chez un enfant en bonne santé qui se développe normalement, des vomissements peu abondants juste après le repas n'ont, en règle générale, rien d'alarmant.
  • Les vomissements en jet représentent la forme la plus courante et désignent un rejet alimentaire violent (sous forte pression) et abondant, comme lors d'une gastro-entérite.

Les caractéristiques de la vomissure donnent des renseignements sur la cause du malaise. Il faut tenir compte de son aspect, de sa consistance et de son odeur.
Les symptômes associés éventuels, tels que fièvre, douleurs abdominales, diarrhée, maux de tête ou troubles du comportement et de la perception, ont également leur importance pour le diagnostic.

Premiers secours
  • Calmer l'enfant
  • Aider l'enfant à se brosser les dents ou se rincer la bouche pour neutraliser le mauvais goût
  • Continuer d'allaiter (nourrissons), éventuellement en plus petites quantités
  • Donner à boire à l'enfant à la cuillère, en veillant à un apport liquidien suffisant. Opter de préférence pour une solution de réhydratation fait maison (voir page 4) ou du coca-cola non gazeux. Eviter les jus de fruits et le lait
  • Ne pas donner de nourriture à l'enfant tant qu'il vomit. Il est recommandé de ne pas le faire manger pendant 6 heures, puis de passer à un régime reconstituant composé d'aliments tels que des carottes, des pommes râpées, des bananes, du riz, des pommes de terre, des biscottes, des sticks salés, ou selon les besoins de l'enfant
  • Certaines tisanes ont un effet calmant sur l'estomac, p. ex. la tisane à la menthe, à la camomille ou à la potentille ansérine

Se rendre chez le pédiatre si:
  • Aggravation des symptômes, resp. apparition de nouveaux symptômes
  • Vomissements après une chute ou un accident plus grave
  • Apparition de fièvre ou de diarrhée
  • Persistance des vomissements au-delà de 6 heures
  • Somnolence croissante, apathie, comportement anormal
  • Apparition de violentes douleurs abdominales

Partenaires
  • logo Zewo
  • Organisation de sauvetage de la CRS logo Croix-Rouge suisse