Alliance suisse des samaritains
Alliance suisse des samaritains
Martin-Disteli-Strasse 27
4601 Olten
Telefon 062 286 02 00
Fax 062 286 02 02
office@samariter.ch

Trois questions concernant le chantier

" Il fallait que les travaux durent le moins longtemps possible. "

Architecte de métier, Thomas Brocker a présidé les travaux de rénovation du bâtiment de l’Alliance suisse des samaritains à Olten. Il est également membre du Comité central. La rédaction a voulu savoir quelles étaient les nouveautés et à quoi il a fallu faire particulièrement attention.


Quels ont été les défis spécifiques
du chantier ?

Pendant toute la durée des travaux, le secrétariat central devait demeurer opérationnel. La cohabitation entre les collaborateurs et les ouvriers n’allait pas toujours de soi. Du coup, il fallait que les travaux durent le moins longtemps possible.
Les charges de sécurité incendie sont toujours un gros problème lors de transformations, ce fut le cas ici aussi. Il s’agit alors de trouver des solutions acceptables pour toutes les parties. En outre, il n’y a pas de chantier de transformation sans surprises. Par exemple, des conduites qui ne passent pas là où on pense, des matériaux insoupçonnés ou des constructions improbables.

Quelles sont les nouveautés les plus importantes ?

L’entrée et la réception ont été entièrement transformées et sont beaucoup plus engageantes. L’ascenseur permet d’aller jusqu’au quatrième étage. Non seulement, il y a plus de toilettes, mais nous avons aussi installé une douche au sous-sol.
Désormais, la maison est chauffée au gaz, ce qui a permis de gagner de la place à la cave. Une rampe a été aménagée à l’extérieur, la cabine de l’ascenseur a été agrandie et des toilettes pour handicapés ont été installées au rez-de-chaussée afin que le bâtiment soit entièrement accessible en chaise roulante.
Pour encourager la communication entre les collaborateurs, nous avons prévu des zones de rencontre dans les étages et avons également sensiblement agrandi le passage entre l’ancien bâtiment et l’aile plus récente.

À quoi faut-il faire attention lorsqu’il s’agit de réunir l’ancien et le moderne sous un même toit ?

Harmoniser l’existant et le moderne est un défi chaque fois que l’on entreprend des rénovations. Il s’agit d’introduire de nouveaux matériaux sans trahir la conception d’origine. Le choix des teintes aussi a été guidé par les approches de l’époque.
La maison elle-même n’est pas classée. Elle figure cependant au registre de l’architecture digne d’être conservée, par conséquent il était impératif de collaborer avec la commission de la vieille ville et du service immobilier. C’est ensemble que nous avons trouvé la solution permettant d’agrandir la cage de l’ascenseur et de transformer l’entrée.
Mais c’est la collaboration très constructive avec les maîtres de l’ouvrage qui aura été la clé de la réussite.

pz/cli

Partenaires
  • logo Zewo
  • Organisation de sauvetage de la CRS logo Croix-Rouge suisse