Alliance suisse des samaritains
Alliance suisse des samaritains
Martin-Disteli-Strasse 27
4601 Olten
Telefon 062 286 02 00
Fax 062 286 02 02
office@samariter.ch

Présicions

Les moustiques vecteurs de maladies


Dengue

La dengue est une maladie virale transmise par la piqûre de moustiques infectés du genre Aedes (surtout Aedes aegypti [vecteur de la fièvre jaune], mais aussi Aedes albopictus [moustique tigre]). Le nombre de cas de dengue rapportés à travers le monde a fortement augmenté au cours des dernières années. La maladie est majoritairement recensée en Amérique centrale et en Amérique du Sud, en Afrique centrale, en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique occidental.

La dengue se manifeste en général 4 à 7 jours (rarement 3 à 14 jours) après la piqûre d’un moustique infecté. Dans 40 % à 80 % des cas environ, l’infection est asymptomatique. Cependant, les manifestations cliniques peuvent être très variables : la dengue classique se caractérise par une forte fièvre, des céphalées, des douleurs dans les membres et des éruptions cutanées. Dans de rares cas, une forme évolutive sévère est rapportée – la dengue hémorragique ou dengue avec syndrome de choc.

Il n’existe aucun médicament efficace à ce jour. Le traitement est uniquement symptomatique : seules la fièvre et les douleurs peuvent être atténuées avec des médicaments antipyrétiques et antalgiques. Les préparations contenant des salicylés sont contre-indiquées à cause de leur effet anticoagulant.

Paludisme (malaria)

Le paludisme est la maladie tropicale la plus fréquente. Elle est causée par un parasite du genre Plasmodium (P.) présent en régions tropicales et subtropicales (zones d’endémie). Cinq espèces de Plasmodium sont capables d’infecter l’humain, soit P. falciparum, P. vivax, P. ovale, P. malariae et, récemment mis en évidence, P. knowlesi. Le parasite est transmis à l’être humain par les moustiques de la famille des anophèles qui piquent le soir et la nuit. L’Afrique – en particulier sa partie sub-saharienne – est de loin la plus touchée avec plus de 90 % des cas. Le reste des infections sont recensées en Asie, Amérique centrale et du Sud ainsi que dans certaines îles du Pacifique.

Le paludisme se manifeste par de la fièvre (supérieure à 38° C), des frissons, des maux de tête, des douleurs musculaires et parfois des vomissements et des diarrhées. Au minimum six jours, mais jusqu’à plusieurs années, s’écoulent entre la piqûre infectante du moustique et l’apparition des symptômes. Les parasites se multiplient tout d’abord dans le foie puis dans les globules rouges, dont ils entraînent la destruction. Toute fièvre, pendant ou après un voyage en zone d’endémie doit faire suspecter le paludisme. Il s’agit d’une urgence médicale, de ce fait un médecin doit être consulté dans les plus brefs délais. Un diagnostic précoce et un traitement médicamenteux adéquat peuvent sauver la vie.

Zika (virus)

Une flambée due au virus Zika se propage actuellement en Amérique latine. En effet, le vecteur principal de ce virus, à savoir le moustique de la fièvre jaune (Aedes aegypti) est très répandu dans cette région. Une infection avec le virus Zika ne cause pas de symptômes dans 60 % à 80 % des cas. Dans les 20 % à 40 % restants, des symptômes modérés peuvent apparaître, tels qu’une légère fièvre, une éruption de boutons rouges, des maux de tête, des douleurs articulaires et musculaires et parfois une conjonctivite non-purulente ou plus rarement des vomissements.

Depuis octobre 2015, plusieurs pays d’Amérique centrale et du Sud, plusieurs îles des Caraïbes mais aussi du Pacifique Sud ont rapporté une multiplication de cas d’infections au virus Zika. Dans certaines régions du Brésil, ainsi qu’en Polynésie française, dans laquelle des infections au virus Zika se sont déjà produites par le passé, une augmentation des cas de microcéphalie et d’autres malformations crâniennes et cérébrales chez des nouveau-nés a été remarquée.

Recommandations

  • Les voyageurs qui se rendent dans des pays tropicaux de tous les continents devraient consulter un médecin et se renseigner sur les risques pour la santé liés aux maladies tropicales.
  • Les voyageurs devraient se protéger contre les piqûres de moustiques, que ce soit à l’air libre ou dans des espaces fermés. Pour ce faire ils peuvent utiliser des produits contre les insectes (répulsifs) et des moustiquaires (spécialement dans les endroits non-climatisés) ainsi que porter des vêtements longs qui couvrent une majorité du corps.
Partenaires
  • logo Zewo
  • Organisation de sauvetage de la CRS logo Croix-Rouge suisse