Alliance suisse des samaritains
Alliance suisse des samaritains
Martin-Disteli-Strasse 27
4601 Olten
Telefon 062 286 02 00
Fax 062 286 02 02
office@samariter.ch

Piqûre de tique


Généralités

On trouve des tiques dans toute la Suisse et dans les pays voisins, jusqu'à une altitude d'env. 1500 m. Ces insectes apparentés aux araignées ont une prédilection pour les forêts de feuillus au sous-bois exubérant, les lisières et les chemins forestiers. On les rencontre rarement dans les jardins privés et les forêts de conifères. Les tiques se cachent dans la végétation basse (jusqu'à 1,2–1,5 m max.) et attendent qu'un hôte passe à proximité pour s'y accrocher – elles ne tombent pas des arbres! En hiver, le risque d'être piqué par une tique est très faible. Il est, en revanche, nettement plus grand au printemps (de février jusqu'à mi-juin) et en automne (de mi-août jusqu'en octobre).
Les tiques possèdent un appendice buccal (rostre) qui leur sert à pénétrer dans la peau, où elles vont ancrer solidement leurs nombreuses petites dents, comme des crochets – ce qui explique pourquoi il est si difficile de déloger les tiques! Lorsqu'elles piquent, elles injectent une substance anesthésiante à leur victime, qui, souvent, ne remarque rien. En Suisse, les tiques peuvent transmettre différents agents pathogènes à l'homme, notamment une bactérie, Borrelia burgdorferi, et le virus de l'encéphalite à tiques. De 5–30% des tiques trouvées sur le territoire helvétique sont porteuses de Borrelia burgdorferi. La maladie bactérienne qu'elle provoque (maladie de Lyme) se traite avec des antibiotiques.
Les tiques vecteurs de la maladie virale ne se rencontrent, elles, que dans des zones particulières, généralement bien délimitées (voir carte sur le site www.bag.admin.ch). Seulement 1% des tiques de ces régions sont infectées par le virus.

Symptômes

Maladie de Lyme:
Stade I: au bout de quelques jours à quelques semaines, érythème (rougeur) migrant autour du point de piqûre; symptômes pseudo-grippaux.
Stade II: au bout de plusieurs semaines à plusieurs mois, douleurs et/ou tuméfactions articulaires – principalement aux genoux – et cutanées; encéphalite et méningite, paralysie des nerfs de la face; rarement troubles du rythme cardiaque.
Stade III: en l'absence de traitement dans les délais, risque de séquelles.

Encéphalite à tiques:
Dans 70% des cas, la maladie est asymptomatique. Pour le reste, elle se manifeste, dans un premier temps, par des troubles pseudogrippaux, qui apparaissent d'ordinaire après une période d'incubation de 7 à 14 jours:

  • maux de tête,
  • fièvre,
  • fatigue,
  • et/ou troubles articulaires.

Après env. 8 jours sans symptômes, débute une seconde phase, caractérisée par l'atteinte du système nerveux central (p. ex. encéphalite, méningite) avec:
  • violents maux de tête,
  • photophobie,
  • vertiges,
  • difficultés à parler et à marcher,
  • paralysie des bras, des jambes et des nerfs de la face.

Chez l'enfant, les formes évolutives graves sont extrêmement rares.

Premiers secours
  • Ne pas recourir à des remèdes de grand-mère
  • Retirer la tique rapidement: la saisir latéralement et à fleur de peau au moyen de brucelles pointues, et la tirer immédiatement vers le haut sans la faire tourner. Essayer de ne pas écraser le corps de la tique.
  • Des pinces à tiques spéciales sont en vente dans le commerce spécialisé
  • Désinfecter le point de piqûre
  • Consulter le pédiatre si des symptômes apparaissent

REMARQUE:

Il est judicieux de noter l'endroit où la tique a piqué et à quelle date, afin de pouvoir établir le lien avec tout symptôme apparaissant ultérieurement.

Prévention
  • Dans les régions où le risque de transmission est élevé (risque d'exposition), les enfants peuvent être vaccinés contre l'encéphalite à tiques dès l'âge de 6 ans
  • Eviter les sous-bois
  • Porter des vêtements fermant bien
  • Utiliser des répulsifs contre les insectes
  • Inspecter le corps et les vêtements de l'enfant après un séjour en forêt

Partenaires
  • logo Zewo
  • Organisation de sauvetage de la CRS logo Croix-Rouge suisse