Alliance suisse des samaritains
Alliance suisse des samaritains
Martin-Disteli-Strasse 27
4601 Olten
Telefon 062 286 02 00
Fax 062 286 02 02
office@samariter.ch

Obstruction par un corps étranger chez l'enfant


Généralités et causes

La pénétration d'un corps étranger dans les voies aériennes déclenche immédiatement la toux chez l'enfant. Ce réflexe naturel est plus apte à expulser le corps étranger et plus sûr que tous les gestes de premiers secours. Il n'est pas nécessaire d'intervenir pour libérer les voies respiratoires, à moins que la toux reste sans effets. Si la toux est inefficace ou absente, alors qu'il y a obstruction complète
des voies respiratoires, l'enfant risque très vite d'étouffer. Une intervention active pour libérer les voies respiratoires du corps étranger n'est nécessaire que si la toux reste inefficace. Dans ce cas, l'intervention doit être rapide et sûre.
La plupart des accidents de ce type surviennent alors que le nourrisson ou l'enfant joue ou mange. En règle générale, une personne est présente et le surveille. Il y a donc habituellement un témoin de l'incident, si bien que l'enfant est presque toujours conscient lorsque l'intervention débute. Le signe typique d'une obstruction par un corps étranger est une difficulté respiratoire soudaine, avec accès de toux, étouffement ou sifflements respiratoires. Il faut penser à une obstruction des voies respiratoires par un corps étranger lorsque les signes précédemment mentionnés apparaissent très brutalement, alors que l'enfant vient de manger ou de jouer avec des objets de très petite taille.

Symptômes

  • Etouffement, respiration haletante et/ou accès de toux d'apparition brutale
  • Râles nettement audibles à l'inspiration comme à l'expiration
  • Difficultés respiratoires
  • Panique
  • Parfois mains portées autour du cou (petits enfants)
  • Impossibilité de crier et de parler
  • Cyanose des lèvres et de la peau

Premiers secours

1. Sécurité et alarme
  • La sécurité est primordiale: le secouriste ne doit pas se mettre lui-même en danger et doit choisir la méthode la plus sûre pour aider l'enfant qui s'étouffe.
  • Si l'enfant a une toux efficace, aucune intervention extérieure n'est nécessaire. Il faut encourager l'enfant à continuer de tousser et le surveiller en permanence.
  • Lorsque l'enfant ne tousse plus, il faut vérifier s'il est encore conscient.
  • Alarmer

2. Enfant/Nourrisson conscient
  • Si l'enfant est toujours conscient, mais ne tousse pas ou tousse en vain, pratiquer la manoeuvre de Heimlich.
  • Si le nourrisson est toujours conscient, lui donner des tapes entre les omoplates (voir T01.S10, page 06). Si cette méthode ne permet pas la libération des voies respiratoires, il faut effectuer des compressions thoraciques. Ces dernières produisent une sorte de toux artificielle qui accroît la pression dans la cage thoracique et entraîne l'expulsion du corps étranger.

3. Enfant inconscient


Lorsqu'un enfant perd connaissance après avoir avalé un corps étranger, il faut le coucher sur une surface dure et plane. Si les secours ne pas encore arrivés, appeler à l'aide ou envoyer quelqu'un chercher de l'aide. Un enfant dans cette situation ne doit jamais être laissé seul. Mesures à prendre:
  • Ouvrir et inspecter la bouche de l'enfant. Si un corps étranger est visible, essayer une seule fois de le retirer en passant le doigt dans la bouche. Ne tenter en aucun cas une désobstruction à l'aveuglette ou de manière répétée avec le doigt: le corps étranger pourrait s'enfoncer encore davantage dans le pharynx et causer des lésions.
  • Ouvrir les voies respiratoires et soulever le menton. La tête doit être alignée avec le corps. Commencer la réanimation de l'enfant avec deux insufflations. Contrôler que chaque insufflation soit efficace. Si la cage thoracique de l'enfant ne se soulève pas lors de la première, repositionner la tête avant de réessayer.
  • Si les deux insufflations s'avèrent inefficaces (absence de mouvement, de toux et de respiration spontanée), commencer les compressions thoraciques.
  • Poursuivre la réanimation cardio-pulmonaire avec un cycle de 30:2.
  • Inspecter la cavité buccale avant chaque insufflation
  • Si un corps étranger est visible, essayer de le retirer en une fois en passant le doigt dans la bouche.
  • Lorsque les voies respiratoires semblent libérées, les ouvrir et les contrôler comme décrit précédemment. Si l'enfant ne respire pas, poursuivre la réanimation cardio-pulmonaire.
  • Une fois que l'enfant a repris connaissance et récupéré son autonomie respiratoire, l'installer en posture latérale, surveiller sa respiration et son état de conscience jusqu'à l'arrivée des services de secours.

 

Mesures

Tapes entre les omoplates

Chez le nourrisson:

  • Tenir le nourrisson sous le ventre, la tête en bas pour faciliter l'évacuation du corps étranger sous l'effet de la gravité.
  • Assis ou agenouillé, le secouriste devrait être en mesure de maintenir le nourrisson sur ses genoux en toute sécurité.
  • Soutenir la tête du nourrisson en plaçant le pouce sur un angle de la mâchoire inférieure et un ou deux autres doigts de la même main au même endroit, de l'autre côté de la mâchoire.
  • Veiller à ne pas exercer de pression sur les parties molles en dessous du menton du nourrisson pour ne pas aggraver encore l'obstruction des voies respiratoires.
  • Donner jusqu'à cinq tapes nettes au milieu du dos, entre les omoplates, avec le talon de la main.
  • Chaque tentative vise à désobstruer d'un coup; les cinq tapes ne sont donc pas forcément nécessaires.

Chez l'enfant à partir de un an:
  • Les tapes entre les omoplates sont plus efficaces lorsque l'enfant a la tête en bas.
  • Les petits enfants peuvent être couchés sur les genoux comme décrit précédemment pour les nourrissons.
  • En cas d'impossibilité, soutenir l'enfant penché vers l'avant et lui donner les tapes par derrière.

Compressions thoraciques chez le nourrisson

  • Tenir le nourrisson sous le dos, tête en bas. Pour le maintenir ainsi en toute sécurité, placer le bras libre sous son dos et entourer l'arrière de sa tête de la main.
  • Poser le nourrisson, protégé par le bras, sur la cuisse.
  • Localiser la zone de compression pour le massage cardiaque.
  • Effectuer 5 compressions thoraciques, comme pour le massage cardiaque, mais plus brèves et plus espacées.

Manoeuvre de Heimlich chez l'enfant à partir d'un an

  • S'agenouiller ou se mettre debout derrière l'enfant.
  • Passer les bras sous ceux de l'enfant et entourer son torse.
  • Serrer le poing et le placer entre le nombril et la partie inférieure du sternum de l'enfant.
  • Avec l'autre main, entourer le poing et appuyer d'un coup sec vers l'arrière et le haut.
  • Répéter ce geste jusqu'à cinq fois, si nécessaire.
  • Veiller à ne pas exercer de pression sur la partie inférieure du sternum ou de la cage thoracique afin d'éviter des lésions abdominales.


Si le corps étranger n'a pas été expulsé et que l'enfant est toujours conscient, poursuivre la succession de tapes entre les omoplates et de compressions thoraciques pour un nourrisson, respectivement la manoeuvre de Heimlich pour un enfant. Ne laisser en aucun cas le petit patient seul dans cette situation.
Si le corps étranger a été expulsé, consulter le pédiatre. La présence d'un fragment du corps étranger dans les voies respiratoires peut entraîner des complications ultérieurement.

Partenaires
  • logo Zewo
  • Organisation de sauvetage de la CRS logo Croix-Rouge suisse