Alliance suisse des samaritains
Alliance suisse des samaritains
Martin-Disteli-Strasse 27
4601 Olten
Telefon 062 286 02 00
Fax 062 286 02 02
office@samariter.ch

Le livre - l'ASS depuis 1963 jusqu'en 2013

Les samaritains en route vers le XXIe siècle

La publication du livre relatant cinquante ans d’histoire des samaritains coïncide avec le début de l’année du 125e anniversaire de l’Alliance suisse des samaritains. Il couvre la période allant de 1963 à 2013 et s’inscrit dans la suite des ouvrages publiés en 1939 et 1963 qui éclairent les commencements du mouvement.

Quand, il y a une bonne année, Kurt Sutter, secrétaire général à la retraite, a commencé à travailler sur ce projet, il connaissait le délai de remise du manuscrit fixé à la fin 2012, le format (A5 horizontal), le nombre de pages (septante-cinq à cent) et le fait qu’il s’agissait d’un ouvrage trilingue.


Questions à Kurt Sutter au sujet du livre du 125e anniversaire

« nous, samaritains » : Quels ont été les événements les plus importants des cinquante dernières années ?
Kurt Sutter : L’entrée en vigueur de l’obligation de suivre un cours de sauveteur pour les candidats au permis de conduire a constitué sans conteste un moment décisif pour tous les échelons de l’organisation. L’offre de cours ciblés aussi a été importante.

Comment l’évolution des valeurs qui a marqué la société au cours des cinquante dernières années s’est-elle répercutée chez les samaritains ?
Autrefois, on s’attendait à ce que les samaritains fassent des sacrifices en faveur de la section. Aujourd’hui, il s’agit plutôt d’un rapport donnant-donnant du type : « Je donne du temps aux samaritains et en contrepartie, j’acquiers des compétences supplémentaires et de la reconnaissance. » Les structures semi-professionnelles dans le cadre des cours en entreprise sont à cet égard très parlantes.

L’avancée des femmes est impressionnante. Aujourd’hui, elles dominent toutes les instances de l’organisation tandis qu’en 1963, elles n’avaient même pas le droit de devenir instructrices. La forte dépendance du cours de sauveteur est devenu un problème pour l’ASS lorsque des prestataires commerciaux ont découvert ce marché. Le domaine des soins aux malades est plus difficile. L’organisation centrale a pris des initiatives à plusieurs reprises, mais elles ont été peu suivies par la base.

La jeunesse samaritaine et les groupes Help sont un produit des années 1960. Quel est le secret de leur succès ?
Un parallèle m’a sauté aux yeux : en 1888, les premières sections de samaritains sont issues des premiers cours de samaritains ; quatre-vingts ans plus tard, les nouveaux cours de sauveteur amènent la création des premiers groupes Help. Il est impressionnant de constater comment l’organisation centrale s’est engagée en faveur des activités avec la jeunesse. Bien que les groupes Help ne se soient développés que très lentement au cours des premières décennies, ils ont été soutenus avec une admirable persévérance.

Pourquoi l’ouvrage du 125e ne mentionne-t-il pas des personnes ?
Le texte se fonde sur les faits. Les décisions prises au sein de l’ASS n’ont jamais été l’affaire d’une personne. Une liste des membres du Comité central, etc., se trouve en annexe, à la fin du livre.

Avez-vous eu des surprises pendant votre travail ?
Je n’étais pas conscient que la formation des comités des sections était déjà une préoccupation au cours des années 1960. Les premiers secours dans le sport aussi avaient déjà été évoqués au cours des années 1990.

Les plaintes quant au manque de préparation des candidats pour la formation de cadres parcourent les documents comme un fil rouge. La recherche de membres de comités a toujours été difficile et il y a quarante ans, on évoquait déjà le vieillissement des actifs.
Si j’avais eu le temps d’étudier ces documents avant de reprendre le flambeau en qualité de secrétaire général, quelques expériences du passé m’auraient parfois simplifié la tâche. J’ai souvent souri lors de mes recherches, en découvrant des dessins et des blagues dans d’anciennes éditions du journal mais aussi en lisant les textes et couplets composés autour des samaritains et du secourisme.

Eugen Kiener, SSB

 

Partenaires
  • logo Zewo
  • Organisation de sauvetage de la CRS logo Croix-Rouge suisse