Alliance suisse des samaritains
Alliance suisse des samaritains
Martin-Disteli-Strasse 27
4601 Olten
Telefon 062 286 02 00
Fax 062 286 02 02
office@samariter.ch

La jeunesse au centre des débats


Le premier jour de la conférence, des travaux de groupes ont abouti sur une palette d'idées et de suggestions pour favoriser le travail avec la jeunesse. Que faut-il faire pour que les sections de samaritains se consacrent avec plaisir au thème de la jeunesse, c'était la question à laquelle les participants étaient invités à répondre.
 
L'un des points-clé de la stratégie 2012 de l'Alliance suisse des samaritains et la promotion du travail avec la jeunesse. Concrètement, l'objectif est que le nombre de groupes Help passe de cent (actuellement) à cent cinquante et que les membres passent de deux mille à trois mille. Le document prévoit déjà diverses mesures aux trois échelons du mouvement, soit les sections de samaritains, les associations cantonales et l'organisation centrale.
 
Trésors de savoir-faire
À quelques exceptions près, il existe des groupes Help dans toutes les associations cantonales et régionales. Actuellement, on dénombre cent sept groupes Help et quelques associations ont développé d'autres formes d'engagement avec la jeunesse. Par conséquent, il existe un gisement d'expérience et de savoir-faire dans ce domaine, C'est précisément ce trésor qu'il s'agit d'exploiter a précisé Bernadette Bachmann, membre du Comité central.
 
Cheminer ensemble
Les débats étaient très animés dans les divers groupes de travail. Les représentants des associations ainsi que ceux de la jeunesse samaritaine Help ont réfléchi à la signification du travail avec la jeunesse pour l'ASS. Ils ont échangé des expériences et esquissé des solutions pratiques pour mettre sur pied et développer des initiatives en faveur des jeunes à l'échelon des sections. Ils ont mis en évidence ce que les sections peuvent entreprendre de leur propre chef et relevé les points pour lesquels l'assistance des associations ou de l'organisation centrale s'avère utile, voire nécessaire. Il s'agit de cheminer ensemble vers l'objectif visé.
 
Plus d'offres attractives pour la jeunesse
De nombreuses suggestions figuraient sur les flipcharts ou ont été présentées en plénière. Il a été proposé d'introduire une récompense pour honorer les meilleurs projets à l'intention de la jeunesse alors que d'autres participants ont demandé que l'on instaure un dicastère jeunesse à l'échelon des associations. Par ailleurs, des offres attractives pour des enfants et des adolescents et un renforcement de la collaboration régionale ont été plébiscités.

À l'unanimité, les personnes présentes ont apprécié les discussions en groupe et l'échange d'expériences. D'ailleurs, de nombreuses idées et suggestions sont immédiatement utilisables pour les sections.



St-Gall et de la principauté du Liechtenstein

« Nous nous impliquons beaucoup dans la promotion de la jeunesse »

Au cours d'une pause, un rédacteur s'est entretenu avec le président des samaritains de St-Gall et de la principauté du Liechtenstein, Hansueli Geiser, au sujet de la promotion de la jeunesse.

Actuellement, il existe quinze groupes Help sur le territoire de l'association et en avril 2008, un seizième groupe verra le jour.
Diffuser les valeurs du secourisme

Ce n'est pas tombé du ciel. Depuis toujours, Hansueli Geisser attache une grande importance à l'encouragement du travail avec les jeunes. À ses yeux, c'est extrêmement important. L'association veut diffuser les valeurs du secourisme et de ce fait, ancrer le savoir-faire des premiers secours dans l'esprit de la jeunesse, non sans arrière-pensée quant à l'avenir et la relève pour l'association.

Hansueli Geisser de commenter : « Nous nous impliquons beaucoup dans la promotion de la jeunesse. Le comité in corpore partage ce point de vue et un groupe de travail se consacre exclusivement à ce thème. Par ailleurs, depuis fort longtemps, nous disposons d'un responsable de la jeunesse à l'échelon cantonal. »

Ne pas surmener les jeunes
L'association apporte son soutien aux sections désireuses de lancer un groupe Help, sur le plan financier et sur le plan de l'organisation. « Il est important de ne pas surmener les jeunes en termes d'emploi du temps », précise encore le président. Il ne s'agit pas de les solliciter pendant des jours entiers, mais plutôt quelques heures par mois, afin qu'ils puissent aussi s'adonner à d'autres activités pendant leurs loisirs.

Impatients d'adhérer à la section
Les valeurs samaritaines ne sont pas perdues, même si le jeune n'adhère pas à une section plus tard. Cependant, il existe des jeunes Help qui brûlent d'impatience de pouvoir faire partie des « grands ». « Au cours de ces dernières années, nous avons gagné une soixantaine de jeunes qui ont passé d'un groupe Help dans une section. À tous les niveaux de notre association, on trouve des samaritaines et des samaritains qui ont une fois appartenu à un groupe de jeunes. »

L'association des samaritains de St-Gall et de la Principauté du Liechtenstein organise également des sessions d'information à l'intention des sections qui envisagent de développer des activités en faveur de la jeunesse. Un manuel a été conçu qui leur montre exactement comment s'y prendre entre le moment où l'idée d'un groupe Help a germé jusqu'à sa fondation.
Kurt Venner/cli

Partenaires
  • logo Zewo
  • Organisation de sauvetage de la CRS logo Croix-Rouge suisse