Alliance suisse des samaritains
Alliance suisse des samaritains
Martin-Disteli-Strasse 27
4601 Olten
Telefon 062 286 02 00
Fax 062 286 02 02
office@samariter.ch

Evaluation de l'enfant


Généralités

Les enfants ne sont pas de «petits adultes». Ils ont des exigences particulières en termes d'évaluation, de traitement et de soins lors de maladies ou d'accidents.

Lors de l'évaluation d'un enfant, il s'agit avant tout de déterminer l'état général. S'il a bonne mine et a le regard éveillé, s'il boit bien et s'il continue de jouer, il est peu probable qu'il souffre d'une affection aiguë sérieuse.

Pour pouvoir reconnaître les signes d'une maladie, il est important d'observer l'enfant à la fois lorsqu'il est en bonne santé et lorsqu'il est malade.

Observer signifie:

Les signes extérieurs suivants sont évocateurs d'une maladie:

  • Pleurs inhabituels
  • Fièvre
  • Douleurs abdominales
  • Manque d'appétit
  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Toux, rhume
  • Eruption cutanée
  • Comportement inhabituel

Particularités chez l'enfant

Taille: C'est en bas âge que l'organisme humain contient le plus d'eau (environ 75% du poids du corps). Comme les enfants ont – par rapport à leur poids – une plus grande surface corporelle que les adultes, ils perdent, en proportion, plus d'eau par perspiration cutanée.
Proportions: Comparée à son corps, la tête d'un bébé est très grande et lourde. Le cerveau représente chez lui 13% de son poids total, contre 2% chez l'adulte.
Respiration: Jusqu'à l'âge de 4 mois, les nourrissons respirent exclusivement par le nez. Les enfants ont des réserves respiratoires plus faibles que les adultes, ce qui explique pourquoi une respiration insuffisante conduit rapidement à un manque d'oxygène. De plus, leurs voies respiratoires sont étroites. Par conséquent, si une allergie, une infection ou un corps étranger p. ex. provoque un oedème, il y a un risque d'obstruction des voies respiratoires et une menace vitale nettement plus élevés que chez les adultes.
Circulation: La fréquence respiratoire et la fréquence cardiaque d'un enfant sont sanguine deux à trois fois plus élevées que celles d'un adulte. Il est rare que les enfants souffrent de maladies circulatoires; chez eux, ce sont les problèmes respiratoires qui dominent.

Ce qu'il faut retenir:
  • Tout changement de comportement surprenant chez un petit enfant, notamment dans le sens de l'apathie, est un signal d'alarme.
  • Les petits enfants ne sont pas capables de localiser leurs douleurs de manière très précise.
  • Les enfants ont du mal à réguler leur température; ils sont donc sujets à l'hypothermie et souffrent aussi facilement de la chaleur.
  • Chez les petits enfants, une poussée de fièvre ou une forte fièvre peut entraîner des convulsions fébriles.
  • Chez un nourrisson de moins de 6 mois, la fièvre est parfois révélatrice d'une affection grave.
  • La diarrhée, les vomissements et la fièvre impliquent un risque de perte d'eau rapide et donc de déshydratation, vu la petite taille de l'enfant.

Thermorégulation

La régulation physiologique de la température s'effectue essentiellement par l'intermédiaire de la peau du visage et du cuir chevelu. Pour savoir si un enfant est habillé assez chaudement ou suffisamment couvert, on peut toucher sa peau avec précaution sur la nuque ou entre les omoplates; elle doit être chaude, mais pas moite de sueur.
Les vêtements et les chaussures de l'enfant doivent toujours être choisis en fonction de l'environnement, en accordant la priorité absolue au confort et à la liberté de mouvement. Les besoins en matière d'habillement dépendent aussi de l'activité de l'enfant. A noter qu'il ne doit pas non plus transpirer pendant son sommeil – une couverture légère suffit généralement. L'air frais est bon pour l'enfant; c'est pourquoi il convient d'aérer régulièrement pendant quelques minutes.
Il ne faut pas oublier, enfin, que l'enfant passe beaucoup de temps au sol et est donc souvent exposé aux courants d'air.

Premiers secours

Mesures générales en cas de maladie
  • Prodiguer des soins très attentionnés à l'enfant, car il ne comprend pas ce qui lui arrive
  • Calmer l'enfant
  • Si l'enfant a plus de 39 °C de température ou, en plus de la fièvre, se sent mal, il est recommandé de faire baisser la température
  • Chez un nourrisson de moins de 6 mois, appeler impérativement le pédiatre en cas de fièvre
  • Consulter un pédiatre sans tarder en cas de maladie, notamment si la fièvre ne tombe pas, s'il apparaît sur la peau ou les muqueuses de l'enfant de nombreuses petites taches rouges de la taille d'une tête d'épingle (pétéchies) ou si l'enfant devient de plus en plus apathique
  • Laisser l'enfant se reposer, car le «combat défensif» contre les agents pathogènes est fatigant pour son petit corps
  • Eviter le contact avec d'autres enfants tant qu'il y a un risque de contagion
  • Donner le moins possible de médicaments et seulement sur prescriptions du pédiatre – respecter la dose prescrite.

Partenaires
  • logo Zewo
  • Organisation de sauvetage de la CRS logo Croix-Rouge suisse