Alliance suisse des samaritains
Alliance suisse des samaritains
Martin-Disteli-Strasse 27
4601 Olten
Telefon 062 286 02 00
Fax 062 286 02 02
office@samariter.ch

Conférence des présidents cantonaux 2010 : Limiter la dépendance des taxes de cours

Système de financement et programme de cours orienté clients

Les comptes 2009 l’ont mis en évidence, la dépendance des taxes de cours, dont le montant est fluctuant, représente un risque pour l’organisation centrale. Pendant la conférence, les présidents des associations ont approfondi la discussion amorcée en automne au sujet du système de financement de l’ASS.

La vice-présidente Bernadette Bachmann a lancé la séquence en rappelant quelques faits. Autrefois, dans de nombreuses régions du pays, les sections de samaritains étaient les seules organisations à proposer des cours de sauveteur. Aujourd’hui, il y a de la concurrence presque partout. Afin de maintenir ses parts de marché dans un contexte concurrentiel, il faut tenir compte des offres de la concurrence et des besoins de la clientèle. Mais une attitude concurrentielle ne correspond pas forcément à l’état d’esprit d’une société qui se considère plutôt comme un regroupement de personnes partageant les mêmes affinités.

Dès lors, la vice-présidente de l’ASS pose la question suivante : « Pourquoi ne pas séparer l’activité commerciale qui consiste à donner des cours de la vie associative ? » Les cours pourraient être proposés par des centres de formation régionaux ce qui permettrait aussi de décharger les sections.

Actuellement, l’organisation centrale couvre un bon quart de son budget d’exploitation avec les taxes provenant du cours de sauveteur. Par petits groupes, les présidents ont examiné des propositions portant sur d’autres taxes et sources de revenu. Une idée était de demander à chaque section de s’acquitter d’une taxe forfaitaire de 250 francs et de réduire les taxes de cours en contrepartie, elle n’a guère été soutenue. La crainte générale était que cette solution soit trop lourde pour les petites sections. L’idée de diminuer les taxes de cours de 7 francs et de demander une contribution annuelle de 100 francs pour chaque moniteur de cours ou de section a en revanche reçu un écho plus favorable, notamment en Suisse romande.

Afin d’améliorer la présence et la visibilité sur le marché, les présidents cantonaux ont estimé que la centralisation des inscriptions aux cours était une condition importante. En permettant de mieux remplir les cours, cette solution consolide les recettes, renforce l’image et joue en faveur d’une meilleure défense des parts de marché. En outre, elle soulage les sections sur le plan administratif et financier.


Conférence des présidents cantonaux 2010

  1. Sommaire
  2. Discussion des affaires de l’Assemblée des délégués
  3. Concept de financement et programme de cours orienté clients
  4. Maillage, 125e anniversaire, honneurs
  5. Gallerie de photos
Partenaires
  • logo Zewo
  • Organisation de sauvetage de la CRS logo Croix-Rouge suisse