Alliance suisse des samaritains
Alliance suisse des samaritains
Martin-Disteli-Strasse 27
4601 Olten
Telefon 062 286 02 00
Fax 062 286 02 02
office@samariter.ch

Compression thoracique chez l'enfant/le nourrisson


Localisation de la zone de compression

La zone de compression se situe sur la moitié inférieure du sternum.
Toute compression thoracique effectuée en dehors de cette zone est peu efficace et implique un risque élevé de complications. Danger de lésions du foie, de la rate et de l'estomac si le point de compression est trop bas.

Position des mains et du corps du sauveteur

Poser le talon d'une main sur la zone de compression, la main perpendiculairement à l'axe du sternum. Selon la taille de l'enfant, poser le talon de l'autre main parallèlement, sur le dos de la première, pour augmenter la force exercée. Les doigts ne doivent exercer aucune compression sur les côtes. Maintenir les bras tendus verticalement. L'épaule doit être bien à l'aplomb de la zone de compression.

Déroulement et profondeur des compressions

Comprimer fortement et uniformément le sternum de un tiers à la moitié du diamètre de la cage thoracique.
Relâcher ensuite rapidement et complètement. Ne pas retirer les mains de la poitrine afin de ne pas perdre la zone de compression. La durée de la compression doit être égale à celle de la décompression.
Utiliser le poids du haut du corps pour la compression, la charnière se trouvant au niveau de l'articulation de la hanche. La fréquence des compressions thoraciques est de 100 par minute. Cette fréquence est nécessaire puisque les compressions sont interrompues par les insufflations.
Un cycle comprend 30 compressions thoraciques et 2 insufflations.
Le rapport temps de compression/temps de décompression est de 1:1. Rechercher systématiquement la zone de compression après chaque insufflation.

Localisation de la zone de compression

La zone de compression est située juste au-dessous d'une ligne imaginaire reliant les mamelons.
Toute compression effectuée en dehors de cette zone est peu efficace et implique un risque élevé de complications. Danger de lésions du foie, de la rate et de l'estomac si le point de compression est trop bas.

Positon des mains et du corps du sauveteur

Chez le nourrisson, la compression s'effectue avec deux doigts – de préférence l'index et le majeur – au niveau du sternum, juste en dessous de la ligne reliant les mamelons. La profondeur de compression est de un tiers – une moitié du diamètre de la cage thoracique.

Partenaires
  • logo Zewo
  • Organisation de sauvetage de la CRS logo Croix-Rouge suisse