Alliance suisse des samaritains
Alliance suisse des samaritains
Martin-Disteli-Strasse 27
4601 Olten
Telefon 062 286 02 00
Fax 062 286 02 02
office@samariter.ch

Animaux dangereux ou venimeux - Symptômes et premiers gestesen

Piqûres d’abeille, de guêpe, de frelon et de bourdon

Chez les personnes non allergiques, une piqûre isolée de la part d’un de ces insectes ne provoque qu’une réaction cutanée locale ne nécessitant aucun traitement. Au-delà d’une piqûre par kilo de poids corporel, une intoxication avec baisse de la pression artérielle, des vomissements et de la diarrhée, des maux de tête ainsi que des lésions rénales et hépatiques sont possibles.

Symptômes

  • Rougeur et tuméfaction
  • Douleur à l’emplacement de la piqûre
  • Au-delà d’une piqûre par kilo de poids corporel :
  • Vomissements, diarrhée, maux de tête
  • Chute de la tension artérielle (voile noir devant les yeux, étourdissements)
  • Complications : lésions rénales et hépatiques

Premiers gestes

  • Refroidissez l’endroit qui a été piqué.
  • En cas de piqûre d’abeille, retirez le dard avec précaution.
  • Au-delà d’une piqûre par kilo et, ou de chute de la tension artérielle, alertez les secours professionnels via le 144.

Morsure de tique

En Suisse, les tiques (tiques du mouton) transmettent principalement deux agents infectieux à l’homme : la bactérie Borrelia burgdorferi et le virus de la méningo­encéphalite verno-estivale (MEVE). Une infection à Borrelia burgdorferi peut conduire à une borréliose de Lyme (synonymes : maladie de Lyme ou borréliose). Cette maladie peut toucher plusieurs organes (peau, articulations, nerfs, méninges, moelle épinière, cerveau, cœur, yeux). Quant au virus, comme son nom l’indique, il peut provoquer une méningo-encéphalite verno-estivale ou encéphalite à tiques (encéphalite = inflammation du cerveau).

Symptômes

  • Rougeur et tuméfaction, douleurs
  • Rougeur circulaire croissante
  • Par la suite également : état grippal et douleurs articulaires, musculaires et courbatures

Premiers gestes

  • Après chaque séjour en forêt ou dans de hautes herbes, cherchez d’éventuelles morsures de tique, surtout dans le creux des articulations (genoux, aisselles, etc.) ou sous le bord des vêtements.
  • Retirez la tique avec une brucelle ou une pince et désinfectez ensuite la zone de peau concernée.
  • En cas d’apparition d’une rougeur, parfois circulaire, qui va en augmentant, contactez votre médecin de famille le jour même.

Serpents

La peur des serpents n’est pas totalement infondée, mais globalement, les morsures d’individus venimeux sont vraiment rares. Cela dit, les personnes qui prévoient de se rendre dans une jungle ou une région désertique devraient se renseigner sur la présence de serpents dangereux.
En Suisse, il existe huit espèces de serpents indigènes, six couleuvres non venimeuses et deux vipères venimeuses : la vipère aspic et la vipère péliade. II est très difficile de reconnaître à son aspect si un serpent est venimeux ou non. Les traces de leurs morsures, en revanche, sont bien reconnaissables et renseignent de manière fiable. Alors que les serpents non venimeux ne laissent aucune trace ou des traces de dents circulaires, la morsure de serpents venimeux se présente sous forme de point, parfois deux, distants d’environ un centimètre.

Symptômes provoqués par une morsure venimeuse

  • Douleur à l’endroit de la morsure
  • Tuméfaction
  • Nausées et vomissements, fatigue
  • Chute de la tension artérielle (voile noir devant les yeux, étourdissements) pouvant aller jusqu’à un état de choc
  • Troubles de la coagulation

Premiers gestes

  • Immobilisez la partie du corps qui a été mordue
  • Désinfectez la morsure
  • Retirez les éventuels bijoux portés du membre qui a été mordu (ATTENTION : gonflement)
  • Évitez tout effort physique
  • Rendez-vous immédiatement à l’hôpital
  • NE PAS poser de garrot, ne pas aspirer le venin ni inciser la morsure

Méduses

Les méduses appartiennent à la famille des cnidaires et sont présentes dans la quasi-totalité des mers. Le venin contenu dans leurs cellules urticantes peut entraîner des brûlures cutanées. Le venin de la cuboméduse, présente autour de l’Australie, est mortel. Sur la plupart des plages de cette région, de l’eau vinaigrée est à disposition en guise de mesure de premiers secours ; il existe par ailleurs un antisérum spécial. Lorsque l’on entre en contact avec les tentacules d’une méduse, celle-ci déploie de minuscules aiguillons qui viennent se planter dans la peau et libèrent du venin.

Premiers gestes

  • Sortez calmement de l’eau afin de ne pas vous faire piquer à nouveau
  • Retirez les tentacules avec un objet plat
  • Ne rincez en aucun cas la peau avec de l’eau douce car cela pourrait faire éclater encore plus de cellules venimeuses ! Servez-vous d’eau de mer, de sable humide ou de vinaigre pour nettoyer les piqûres.
  • En cas de vertiges, de nausées, de détresse respiratoire ou de palpitations : contactez un médecin.

Oursins

Les oursins sont à juste titre l’ennemi numéro un des baigneurs pendant les vacances. Non seulement leurs aiguillons pénètrent dans la peau – mais ils se cassent aussi généralement et leurs pointes restent plantées à l’intérieur. Fondamentalement, toutes les personnes qui marchent pieds nus dans des eaux peu profondes sur des rochers ou des récifs sont exposées, car il est très facile ne pas voir les oursins dans ce type d’environnement. Ces échinioïdes aiment se cacher entre des fissures ou dans de petites cuvettes, et seuls leurs longs aiguillons dépassent. Toutefois, les nageurs risquent eux aussi de toucher un oursin en nageant ou de marcher dessus en cherchant à reprendre pied.

Premiers gestes

  • Retirez les aiguillons plus épais à l’aide d’une brucelle, d’une pince ou d’un pansement, en tirant ensuite d’un coup sec.
  • Désinfectez la plaie.
  • En cas de gonflement de l’endroit qui a été piqué, de vertiges ou de détresse respiratoire : appelez le numéro d’appel d’urgence local ou contactez un médecin.
Partenaires
  • logo Zewo
  • Organisation de sauvetage de la CRS logo Croix-Rouge suisse