Alliance suisse des samaritains
Alliance suisse des samaritains
Martin-Disteli-Strasse 27
4601 Olten
Telefon 062 286 02 00
Fax 062 286 02 02
office@samariter.ch

2. Budget détaillé placé sous le signe du renoncement

Pour la première fois Dieter Göldi, le nouveau trésorier, a présenté le détail du budget 2010 de l’ASS. Il prévoit des recettes de 10,8 millions de francs. Elles sont inférieures de 270'000 francs à ce qui était prévu dans le budget cadre 2010. Prudence oblige, le produit des taxes de cours a été réévalué à la baisse. Par conséquent, la colonne des dépenses a également dû être soumise à examen dans une perspective de renoncement. Par exemple, les salaires des collaborateurs de l’ASS ne seront pas augmentés.

Thomas Brocker s’est chargé de présenter le programme d’activités définitif pour 2010 qui est également marqué par le resserrement financier. Il a été renoncé à lancer de nouvelles actions, idées et instruments que les comités des sections auraient à mettre en œuvre. L’année prochaine, il s’agira plutôt de les motiver à travailler avec les moyens existants (boîte à outils, guide pour le travail avec la jeunesse, publications des journées d’impulsion). Le budget détaillé et le programme d’activité 2010 ont été plébiscités par les représentants cantonaux au cours d’un vote consultatif.

Le maillage peut être amélioré

Pour la première fois, le programme d’activité 2010 de l’ASS est présenté en trois parties. Il n’énumère pas seulement les actions planifiées de l’ASS. Deux colonnes supplémentaires précisent comment les associations cantonales et les sections peuvent prendre le relais et en faire usage.

Dans le cadre de travaux de groupes, les représentants des associations cantonales se sont penchés sur l’état du maillage des trois niveaux de l’association. Il a été relevé que d’une part, le programme d’activités était très dense et que d’autre part, les sections de samaritains n’avaient guère conscience de faire partie d’un tout.

Utiliser la boîte à outils et d’autres instruments

Des attentes précises à l’égard des sections et des associations résultent du programme d’activités. Au cours de la discussion, il est apparu que selon le domaine, la mise en œuvre était très variable. Au moins la moitié des sections et des associations font du lobbying auprès des autorités cantonales et communales dans la perspective d’un contrat de prestations pour la participation au SSC. En revanche, l’on suppute que peu de sections utilisent les messages-clé pour leur publicité et leurs messages informatifs et que de nombreux comités négligent la boîte à outils.

Mais les participants à la conférence ne se sont pas contentés de constater que la boîte à outils est mal connue et peu utilisée. À l’aide de l’outil d’autoanalyse (un modèle est disponible dans la boîte à outils), ils ont examiné ce qui marchait bien dans leur comité et ce qui marchait moins bien. Par association, ils ont retenu trois points faibles et ont cherché des solutions et des outils qui pouvaient les aider à y remédier.


Autres comptes-rendus de la Conférence d’automne 2009 :

1. Taxe du cours de sauveteur et financement de l’organisation centrale
2. Budget 2010 et programme d’activités détaillés, maillage, boîte à outils
3. Anniversaire des 125 ans, emblème de la Croix-Rouge, logo
4. Projet asa
5. Galerie de photos

retour vers le sommaire

Partenaires
  • logo Zewo
  • Organisation de sauvetage de la CRS logo Croix-Rouge suisse